Ecolo mais pas trop - DS magazine du mois de mai 2008

Publié le par Maya

Ce mois de mai 2008, parmi les journaux et revues désormais estampillés "écologistes", vous remarquerez sans doute dans les kiosques le dernier numéro du magazine féminin DS.

DS nous propose un "Numéro Ecolo" qui outre les lettres vertes de sa couverture, verdit à l'intérieur grâce à une livraison d'articles écologisants et un peu "rebelles" (enfin, dans la limite de DS...). Vous lirez avec intérêt les pages Beauté consacrées aux cosmétiques bio, dans lesquels un pas transgressif est franchi avec la remise en question des crèmes solaires (p 63). Heureusement (!), ni le groupe L'Oréal, ni Chanel, ni Sephora ne sont écartés de l'analyse très pointue sur la "cosméto dépolluante" et les packagings plus durables... (p 57) Ouf ! L'honneur est sauf.

On l'aura compris dès l'introduction de ce dernier article "Plus besoin d'être bio pour être écolo!" Devise appliquée sans chichi à l'ensemble du magazine, qui regorge de ses annonceurs habituels. Pas la moindre marque de mode éthique n'a été sélectionnée, à l'exception d'une page sur Pierre André Senizergues, le créateur détonnant d'Etnies. Au chapitre "sexe écolo", on apprend également à "faire l'amour dans la nature" en compagnie du Kama Sutra en plein Air. Enfin, clou de l'exercice, une interview non commentée du ministre de tutelle, Jean-Louis Borloo, citant Al Gore, Nicolas Hulot, le trou dans la couche d'ozone... et le Grenelle de l'Environnement ! Ajoutez à cela la parole savante de people : " La science, par exemple, puise sa force dans la biodiversité" (Luc Besson, visiblement bien informé) et une dose d'entre-soi branché parisien avec le "Everyday is Environment by Entertainment" de Nadège Winter, responsable de la communication du magasin Colette et experte mondialement reconnue du "Green Marketing"... Et nous y sommes ! Le bureau de vérification de la publicité (BVP) aurait tort d'accabler les seules marques de lessives et d'automobile pour utilisation abusive de l'argument écologiste. 

Avec soulagement cependant, une bouffée de fraîcheur de 4 pages se laisse absorber sans modération au milieu de cette expérience traumatisante : un reportage sur les petites contortionnistes mongoles, qui travaillent dur dans leurs yourtes près d'Oulan Bator, avec l'espoir d'"une vie meilleure". Merci DS !

Publié dans Lu-Vu dans la presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BOODDHA 30/03/2009 16:26

TRUTH BOODDHA MEISSONNIER LYCEE ST FR ASSISE SUITE FEATURING BOODDHA INSTTATN DE GIVENCHY :BOUDE P 2006 CAISSE DE DEPOTS ET DE CONSIGNATIONS TITRE MICHELIN NASA 2006 PART 5 P 57 TOKYO EXCHANGE BIBLIOTH FR MITTERAND COUPABLE OUDARD SPEARS BRITNEY KATE MOSS TITLE ANN HATHAWAY POPHAM CATAALOGUE F DRAWING OF PARIGIANINNO FIG 44 SHAPING HIS BOW REINE MARIE PARIS CAMILLE CLAUDEL P 105  MORTS T GAINSBOROUGHS MYRONE P 120 DEVALLIER SOMOGY ED ART P 62 MLLE SDVIGNOLE DES 5 ORDRES ARCHITECTURE PRESSE HIST ET LITTERAIRE P 44 PEODESTAL ET BASE DE DROIT DE ORDREGRIFFE ET DENT LOUVRE AL BARYE  1795 1875 SCULPTEUR ANIMALMIER P 42 LION AU SERPENTBOILY MUSEE MARMOTTAN PARIS P 41 PRISON DES MALONETTESBOLDINI F DINI P 46 A 47 PAUVRES HUAMINSCM ED ET G DUBUFFE PORTRAIT SICLE ELEGANCE PARISISNNE P 84 A 85INGERSOL VERENET P 55 TOME 1 TOME 2 P 251R J BARROW LAWRENCE ALMA TADEMA PHAIDON P 62 A 65AIVAZOUSKI 1817 1900 POESIE DE LAMER  THASIA P 61 AUGUSTE DUPRE 1748 1833 GRRAVEUR GENRAL DES MONNAIES DE FR CARNAVALLET P 178 GENIEPF L FONTAINE JOURNAL 1799 1853 P 112  TOME 1 ET IDEM TOME 2 P 787FRIANT CLAUDE CLAUDEL  H P 66 A 67  STEEN ANVERSEPSTEIN SCULPTOR BUCKE P 88 ET 264ALECHINSKI GAME ENSOR P 14ENCRE DE DE ACIDE VEDRINE P 186 ET CH PAURIN SYMLBOLISTE DU RELLE FAGE P 92 NLLE DDUCATION SENTIMENTALEEVERETT MILLIAIS BEYOND THE PRE RAPHAELITE BROTHERHOOD DN MANCOFF P 81CH GANIER A TRAVERS LES ARTS PRECEDE AMBIGUITE DE CH GANIER PICARD P 108  109 ET 202HIS DE BERRY 2 E PARTIE RAYNAL GUENEGAUD P 1691 E P 31 4 P 83 III P 71 ET 72ANG BERNARD HIS DE FOREZ 1979 LAFITTE REPRINTS P 31 A 40REVUE HISTORIK DE DROIT FR ET ETRANGER 80 2002 3 4 P 33574 1996 P 169 75 1997 P 13576 1998 P 30778 2000 1 2 P 109 79 2001 3 4 P 510 79 2001 3 4 P 33580 2002 1 2 P 93 81 2003 72 P 69 80 2002 3 4 P 335 81 2003 3 4 P 379 82 2004 1  2 P 77 IDEM 3 4 P 405 83 2005 1 2 P 99  IDEM 3 4 P 419 84 2006 1 2 P 102CAHIER JUIRDIK ET FISCAUX DE EXPORTATION 1999 4 P 8213 P 522 TABLE GENERAL ANNE 1997 P 14111997 2 P 311 1997 1 P 85 3 P 543 4 P 785 5 P 1127 6 P 1255TABLE GENERLA DE ANNE 1998 P 1473 IDEM 1999 P 1475 IDEM  2000 P 1533 IDEM  2001 O16471998 1 P 532 P 335 6 P 1295 1999 1 P 51 2 P 307 5 P 1047 19999 6 P 1281 2000 1 P 61 2 P 319 3 P 529 5 P 1097 6 P 1351 2001 2 323 1 P 603 4 P 8452001 5 P 1125 6 P 1431 1998 3 P 178

V. 10/12/2008 12:05

Il y a un vrai problème concernant ceux qui vulgarisent et banalisent les projets écologiques et biologiques pour des raisons marketing. Le "greenwashing" fait beaucoup de mal à l'écologie.

L'Union fait la Fée 08/06/2008 08:46

Je me suis fait la même réflexion...C'est clair que c'est intéressant de sensibiliser le grand public à ces notions mais si c'est pour en faire une tendance marketing dans laquelle on met n'importe quoi c'est dommage, car ça va à nouveau devenir difficile d'être consomm'acteur sans s'informer à fond (problème récurrent niveau grand public justement)...

bijoux 29/05/2008 12:13

Oui c'est á la mode le bio et ca fait vendre c'est pour cela que tous les grands groupes s'y mettent. Mais comme toujours vérifier les informations et les compositions!

Maya 03/06/2008 16:28


C'est justement une des missions d'Altermode : depuis se création en 2006, nous nous efforçons de démêler le vrai du faux et de poser des questions, ce qui en soit est assez inhabituel dans le
monde de la mode.


Hervé Guétin 05/05/2008 15:04

J'ai participé il y a quelques années (déjà...) à une réunion de journalistes traitant d'environnement et ayant pour but d'éduquer le métier aux enjeux du développement durable et surtout de la façon de le traiter afin d'éviter le "green washing" (volontaire ou non). Je n'ai pas eu de nouvelles depuis 2006... et il semble que la tendance au green washing se confirme. J'espère que ce groupement agit quand même.Pour précision : le BVP a un rôle (utile ?? à quand le pouvoir legislatif ?) sur la publicité, non sur le contenu éditorial il me semble. Difficile pour le BVP de dire "ton article est déplacé / mal renseigné / partisan".DS (et TOUS les autres magazines gd public) vivent grâce à la publicité que de grands groupes y publient. C'est se faire harakiri que de promouvoir des produits étant mieux que les articles affichés en pub... ou comment perdre ou subir la pression des annonceurs.Cette réflexion est tout aussi valable pour la distribution et explique pourquoi il est difficile de trouver des articles de mode éthique en plus grande distribution pour une plus grande diffusion. Difficile de décribiliser les marques qui font vivre ces enseignes.Restons indépendants et à petite échelle le temps que tout çà se décante et que la green-bubble gonfle puis éclate...